Mondial féminin FIBA 2018/Oumou Khairy Thiam : La Sénégalaise prête pour en découdre avec les Etats Unis

Oumou Thiam

 

Le Sénégal est logé dans le groupe des Etats Unis de la Coupe du Monde féminin FIBA 2018. Les basketteuses sénégalaise vont aussi croiser la Chine et la Lettonie en phase de groupe de ce mondial.

Mais le défis qui intéresse Oumou Thiam, c’est celui contre les Américaines. L’arrière-shooteuse (1.79m) était par contre de la partie lors des matches face aux USA et à la Chine aux JO de Rio 2016, le Sénégal s’inclinant les deux fois.

« Les USA ont la meilleure équipe du monde. C’est vraiment dur de rivaliser avec les Américaines, » avoue Thiam. « Je ne connais pas bien la Lettonie, parce que nous ne l’avons pas affrontée récemment, mais je me réjouis de relever ce défi. »

« Quand j’ai commencé à jouer au basketball, je n’ai pas imaginé que cela m’amènerait jusqu’ici aujourd’hui. Mais je suis tombée amoureuse de ce sport, et mon objectif a alors été de me faire une place en équipe nationale, » dit-elle.

« Faire partie de la sélection nationale n’est pas donné à tout le monde, ça se mérite. Une fois arrivée, je ne me suis pas relâchée. Au contraire, car il faut travailler dur pour pouvoir rester dans l’effectif. Faire ce que j’adore, me battre au plus haut niveau tout en représentant mon pays, il n’y a pas meilleur sentiment. C’est extrêmement motivant. »

Thiam, qui évolue dans le club de Quinta dos Lombos en Liga Feminina portugaise, est persuadée que le Sénégal ne se laissera pas faire.

« Nous avons une équipe expérimentée, » reconnaît-elle. « La plupart d’entre nous ont joué à différents niveaux. Victorieuses ou pas, nous nous battrons toujours jusqu’à la fin.

« Nous sommes conscientes que le niveau de basketball varie des USA à l’Europe et à l’Afrique, nous devons donc être réalistes. Toutefois, nous serons en bonne position pour apprendre et mûrir au travers de cette Coupe du Monde. Nous allons progresser au fur et à mesure des matches. Avec un peu de chance, nous pourrons poser les bases d’un succès futur au FIBA Women’s AfroBasket 2019. »